La violence psychologique est subtile et insidieuse. Elle s’exprime par des attitudes et des propos humiliants, dénigrants, méprisants, par des menaces ou du chantage.

Exemples de violence psychologique : 

  • Isolement, éloignement des amis, de la famille, des voisins, des collègues de travail
  • Culpabiliser la victime et la rendre responsable du déclenchement de la violence.
  • Menaces en tout genre: de frapper ou de tuer la femme ou ses proches (y compris les enfants du couple), menace de suicide…
  • Critiques répétées des capacités intellectuelles de la femme, des opinions, du physique, de la façon d’élever les enfants, de tenir la maison, de faire la cuisine…
  • Intimidation (hurler ou, au contraire, utiliser une voix suave et menaçante; destruction des objets personnels ou de la maison; conduite à risque, frapper dans les murs et les portes; maltraitance des animaux domestiques…).
  • Imposition de sa volonté, ses goûts, ses décisions à la femme.
  • Harcèlement, contrôle, jalousie : appeler la femme sans cesse pour vérifier son emploi du temps, surveiller son téléphone et son courrier, apparaître à l’improviste…
  • Mise à la porte
  • Refus de communication pendant plusieurs jours sans donner d’explication.